Portrait d’une nouvelle exposante: Marthe Lecapelain

L’édition 2017 du Festival de la Laine sera encore plus riche de découvertes et de rencontres. Si certains exposants de l’année dernière ne pourront pas se joindre à la fête les 29 et 30 juillet prochains (vous retrouverez d’ailleurs leurs coordonnées  ici) d’autres nous rejoignent et vous proposeront leur univers laineux.

Nous commençons par vous présenter Marthe Lecapelain, qui se veut comme un fil, un lien entre les différents acteurs de la laine.

Marthe Lecapelain est elle-même tricoteuse, fileuse et teinturière, initiée petite fille par sa grand-mère. Elle a accompagné des éleveurs de MacoMérinos de sa région, les Alpes du Sud dans des salons et dans la commercialisation de leur laine via internet.

Via son site caplaine.fr, elle commercialise des fibres et fils de MacoMérinos, cachemire et soie, mais aussi des boîtes à merveille pour teindre soi-même naturellement ses laines, et des écheveaudoirs artisanaux.

 

Mais surtout, Marthe Lecapelain  au fil des rencontres, des discussions, a décidé de créer à la fois une communauté d’amoureux de la laine et une plate-forme de vente en ligne qui réunisse utilisateurs, transformateurs et producteurs. 

Le but: faciliter la rencontre entre :

« Les utilisateurs(trices) qui expérimentent toutes sortes d’activités autour de la laine – tricot mais aussi filage, feutre, tissage, teinture, etc. -, qui sont de plus en plus accros et averti(e)s. Ils(Elles) passent beaucoup de temps à fouiner sur internet à la recherche de nouvelles techniques, de matières, de modèles, d’outils… et à communiquer entre elles. Et ils(elles) deviennent de véritables experts avec des connaissances et savoir-faire de plus en plus pointus, et des exigences toutes aussi subtiles.

Ces utilisateurs(trices) sont aussi des créateurs/transformateurs, et sont amenés, à leur tour à vendre leurs produits – en général sur internet – mais qui se trouvent noyés dans la masse des créateurs. Ils(Elles) ont du mal à se faire un réseau de clients, tout en constatant que leur clientèle se situe plutôt parmi les utilisateurs(trices) averti(e)s.

Et enfin, les éleveurs/producteurs qui ont pris conscience de la valeur de leur produit, mais qui sont souvent isolés dans leur démarche. D’une part, ils doivent défier quotidiennement les poncifs agricoles (qui classent les fibres animales dans les déchets entre autres), et d’autre part, ils n’ont pas toujours la capacité à valoriser leur produit (manque de temps, de savoir-faire, d’industriels locaux…) et n’ont pas facilement accès au réseau des utilisateurs(trices). »

Ainsi a d’abord été fondé Cap Laine dans le but de valoriser les fibres naturelles locales et créer du lien entre utilisateurs et producteurs. L’association est présente sur les fêtes de la laine, et propose des week-ends, des rencontres, des stages pendant lesquels mettre en commun ses découvertes.

Puis Naturalwoolplace.com imaginé comme un grand salon de la fibre naturelle, ouvert toute l’année et pour tous, où que vous soyez, a été créé, et attend tous les amoureux de la laine et des fibres naturelles pour que la communauté grandisse et fortifie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s